« Iron Man » sauvé par Robert Downey Jr

Publié le par joe





















Histoire de
rassurer Hollywood (oui, on peut très bien entrer en possession du jeu vidéo Grand Theft Auto 4 et se taper un blockbuster américain le même jour), je suis allé voir Iron Man, l'histoire d'un milliardaire qui rentre dans une boite de conserve à l'épreuve des balles. Dans ce film, c'est l'excellent Robert Downey Jr qui enfile le costume en feraille du superhéros. On voit l'acteur post-junkie s'amuser beaucoup avec ses joujous technologiques (un côté Inspecteur Gadget) et se faire effleurer les entrailles par Gwyneth Paltrow au cours d'une séance cocasse de Docteur Maboule. Si Iron Man sauve le monde, il y a pas à tergiverser, c'est Robert Downey Jr qui sauve le film. Car les gentils sont très gentils et les méchants sont très méchants, la preuve, l'Afghan qui veut la peau des Ricains, il fume, avec le regard en coin.
Il ne lui manque plus qu'un Mini-Me.

Publié dans C'est tout vu !

Commenter cet article

G.T. 11/05/2008 02:09

Je viens juste de le voir... et je serais moins sévère que toi. Je trouve que dans le genre, c'est plutôt un bon divertissement... Robert Downey Jr., en effet, est excellent (comme souvent), et il a un rôle vraiment intéressant. Car j'ai trouvé le film moins manichéen que toi... déjà, parce qu'il n'est pas question d'un "héros humble, brave et noble", mais.. sous ce "costume imposant" de super-héros, un type qui est quasiment l'inverse du "héros" habituel. Il est superficiel, playboy, prétentieux, flambeur, sarcastique, frimeur, aime le luxe et l'argent... et tout cela crée un décalage assez marrant, et permet au film d'être plutôt léger, et de ne pas tomber dans trop de gloriole et d'héroïsme bêta 1er degré (ça en fait des pléonasmes).Ensuite, sur les bons et le méchants... oui, tu as raison, le méchant afghan est assez caricatural... mais bon, c'est pas si "gênant", je trouve, dans ce genre de films... et, en fin de compte, le "vrai" méchant n'est pas afghan, mais américain.Le véritable ennemi, ce n'est pas "l'étranger", il est à l'intérieur du pays... Et j'y ai plutôt vu une façon de pointer du doigt la reponsabilité de l'Amérique, qui a armé des dictateurs, terroristes, opérations secrètes de la CIA & co... Bon, d'accord, ce n'est pas un film hyper-subversif et une enquête à charge contre les implications des EU... mais je ne l'ai pas vu comme de la "propagande" américaine, je pense qu'on peut avoir plusieurs lectures... enfin, en même temps, tout ça reste un divertissement... pas le film du siècle, pas un "chef-d'oeuvre", mais un bon divertissement, réussi, et au-dessus de la plupart des films dans ce genre... 

joe 13/05/2008 02:03


C'est vrai, je suis un peu sévère, mais mon jugement est à la démesure du fric investi dans ce film. Et j'ai quand même passé un bon moment devant. Peut-être que dans le prochain Iron
Man, le play-boy au grand cœur ira sauver des familles irakiennes plutôt qu'afghanes. Cela dit, tu es d'accord avec moi, la personnalité du héros fait l'intérêt du film, pas
vraiment son scénario.


suzelle 06/05/2008 14:55

Ils sont forts de déni ces américains.  Ils sont capables, même dans un blockbuster léger comme le costume du héros, de minimiser la gravité de leur implication dans le commerce des armes, en inversant la situation à leur profit. Ils ne fournissent que le baton de dynamite.  Y zont qu'à mieux se servir de leur joujoux de guerre les gros méchants (contrebasse à donner la chair de poule) , c'est de leur faute si ça leur pète à la gueule.

joe 11/05/2008 11:30


C'est vrai que j'ai trouvé ça un peu gonflé. J'ai détesté le personnage qui joue le militaire. Gnan gnan.