« Stainless Style » de Neon Neon / « Saturdays=Youth » de M83

Publié le par joe

























J'aime beaucoup ces deux disques, sortis en mars, qui piochent dans les années 1980 : Stainless Style de Neon Neon et Saturdays=Youth de M83. Autant le premier a un parfum de flambe et d'after-shave, autant le deuxième est aussi sucré que (nouveau) romantique.

Stainless Style a un côté poseur, ce que reconnaît sans détours le duo composé de l'Américain Boom Bip et du Britannique Gruff Rhys, dans une interview à Fluctuat.net.
Sur leur album, Raquel commence tel un un morceau des Pet Shop Boys (Domino Dancing par exemple), avant de ressembler à une fusion synth-pop entre Camouflage, Depeche Mode et Erasure. Irrésistible. Il y a aussi une balade plus rock à la Prefab Sprout, Steel your Girl, et un titre, Dream Girls, qui évoque Duran Duran au temps de sa flamboyance.
Duran Duran, dont je viens de découvrir que Timbaland avait produit leur dernier album, Red Carpet Massacre, une anomalie sympathique, une timbalanderie pure soupe comme ce Hard Candy de Madonna, aussi chiant à écouter qu'il est pénible de lire un livre de recettes en entier. Bref...
Mais on trouve aussi sur Stainless Style des sons plus contemporains, du r'n'b électro : un Sweat Shop humide de tout partout et un Luxury Pool qui parle de quoi ? De célébrité.















Avec Saturdays=Youth, M83 (alias le jeune frenchie Anthony Gonzalez), prend un tournant carrément pop. Cet album lumineux, parfois à la limite du mauvais goût, s'accompagne bien d'un verre de soda. C'est déjà sucré sucré sucré, alors allons-y pour l'overdose. Et ça reluque les eighties derrière sa frange. Presque putassiers, Kim & Jessie et Graveyard Girl, pourtant le charme opère. Quant à  Up !, il ramène le spectre de Kate Bush, mais ça fait pas peur. A l'écoute de cet album, j'ai envie de poser de poser du papier peint fluo dans ma chambre, ressortir des posters d'idoles déchues et faire claquer des bulles de chewing-gum.


Publié dans Sur écoute

Commenter cet article