"Scandaleusement célèbre" : paillettes et potence

Publié le par joe

Il y a quelques mois j'avais vu le Capote de Benett Miller, hier soir je suis retourné à l'UGC des Halles pour voir Scandaleusement célèbre (Infamous en V.O.), de Doug McGrath, le second film inspiré de la gestation de De sang-froid. Autant le premier insiste sur la difficulté de Truman Capote à accoucher de son chef d'oeuvre, autant l'autre met davantage l'accent sur sa relation avec Perry Smith (photo ci-dessus, en 1960), l'un des deux meurtriers de quatre membres de la famille Clutter, exécuté par pendaison en 1965.

Scandaleusement célèbre montre comment le Capote talentueux, riche et frivole tombe amoureux d'un homme né du mauvais côté de la barrière, comment la frontière est mince entre les destins d'un écrivain people et d'un looser assassin. En 1966, J.M.G. Le Clézio écrivait : "Mais s'il [le livre De sang-froid] ne permet pas de comprendre le mystère de ce crime - le mystère de l'homme - à la fois si proche et si effrayant, s'il ne permet pas de juger, d'être en paix dans le bon droit des non-criminels, du moins il nous humilie de la façon la plus nécessaire : il nous sonne à comprendre de quoi tout un homme est fait. Il fait du pire assassin un voisin, un frère, nous-mêmes." Les deux films valent d'être vus, j'espère même que leurs DVD seront vendus ensemble dans un coffret. Récemment, le cinéma français s'est penché sur quels auteurs ? Molière et La Fontaine. Help !

Joe

La critique de De sang-froid par J.M.G. Le Clézio, en 1966, dans le premier numéro du Magazine littéraire de permet de comprendre l'importance de cette oeuvre.
Un site expose une cinquantaine de photos en rapport avec De sang-froid.

Publié dans C'est tout vu !

Commenter cet article