Chili (3/3) : "Des guanacos se sont mis à gronder"

Publié le par joe

Le Chili l'a avalée et en recraché trois e-mails. Des morceaux d'aventures de ma Lara Croft préférée, Eliane.

27 mars 2007.

Hello,
 
Un petit mail restreint rien que pour vous car je sais que certains s inquietent et que d autres ont cree des affinites particulieres avec le chili. C est donc une facon de poursuivre le voyage.
 
Je suis a Iquique maintenant, apres avoir passe 2,5 jours a Putre, un tout petit village perche a 3 300 m. Le premier jour, je suis allee dans des thermes boueuses. C est une zone volcanique {comme toutes les andes d ailleurs} donc c est bonde de termes naturelles. je me suis faite une tres grande peur, la pire {presque la seule} du voyage, en rentrant a pied au village (une dizaine de km) car le tonnerre s est mis a gronder. comme j etais le plus haut point de l altiplano, je m imaginais deja grillee comme une saucisse qu on aurait oublie sur le barbecue. J ai tellement eu peur que j ai couru tout le chemin alors que j avais du mal a faire un pas le matin a cause de l altitude. Comme quoi on peut tout faire quand on le veut vraiment. Sur le chemin, un groupe de guanacos s est mis a gronder en m apercevant {comme le tonnerre}. Il etait pas trop rassure de voir debarquer une touriste devalant a toute allure la montagne. le jour d apres, je suis allee visiter la reserve de lauca, avec ses lacs immenses, ses oiseaux, ses vigognes et lamas. J y ai fait une longue randonnee avec une jeune guide bolivienne. Mais j etais pas fiere ce jour la. On etait a 4 500 m et j ai un mal de crane, une envie de vomir et de dormir pendant toute la randonnee. Sans parler des grosses courbatures aux cuisses suscitees par ma course de la veille. Mais enfin, le paysage valait toutes les douleurs.
 
Hier, c etait une journee plein de rencontres, notamment avec un groupes de consultants dans l environnement realisant une etude de terrain sur le conflit d usages des terres entre les Aymaras et l administration gerant le parc national de Lauca. Rencontre egalement avec une communaute hyper ecolo, du mouvement d Hare Krishna. Je vous raconterai...
 
Oh, j ai oublie de vous dire que je suis arrivee a Arica un jour memorable. Michelle Bachelet, la presidente, etait la le jour meme, pour signer l acte creant la 15eme region du Chile s etendant d Arica a Pariconita (un tout petit village que j ai traverse dans ma randonnee). C est un peu comme si, je ne sais pas, l Oise, devenait une region a part entiere, independante de la Picardie. J avais pas compris d abord pourquoi il y avait tant de monde dans la rue et de la musique partout.
 
Aujourd hui, farniente. Je vais rien faire. Le ciel est nuageux, c est dommage j avais l intention de m etendre sur la plage mais il ne fait pas tres chaud. je vais donc marcher sur les bords du Pacifique, regarder les surfeurs et les sauteurs en parapente et eventuellement monter une des falaises pour regarder avoir une belle vue sur Iquique. Je prends ce soir le bus pour Copiapo. Puis Serena et sa reserve de Pingouins, eventuellement si j ai le temps la vallee de l Elqui dont sont si friands les chiliens. Et je serais de retour a Santiago lundi puis Paris, mercredi prochain. Je suis deja dans le dernier tiers des vacances. Cela passe tellement vite.
 
Je vous embrasse bien fort,
Eliane

Publié dans Faits divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article