Echauffement des doigts sur DBZ Tenkaichi 2

Publié le par julien


La vie de d'un super sayen n'est pas facile tous les jours, même avec une Wiimote à la main. Après avoir sauvé le monde une première fois sur PS2 avec le premier opus, je me suis remis avec force et douleur (aux poignets) au combat.

Une fois le CD inséré dans le mange-disque, le jeu commence. Même bande sonore et voix américaines insupportables que sur PS2. Un petit tour vers les options pour sélectionner les voix japonaises (beaucoup plus immersif) et j'entame le mode training.

Malgrés mes douze années d'entrainement en mode super guerrier au travers des épisodes TV, j'avoue que j'ai eu du mal au début avec la Wiimote. Déplacement rapide : un coup de Nunchuk sur le côté. Kamehaméha : un geste des manettes vers l'avant. On s'y croirait. Ca fait mal aux bras mais c'est bon.

En bon élève, je termine mon échauffement (qui à duré une heure !) et je pars à l'assaut du mode Aventure. Le temps d'un transformation en super guerrier et je me fais rétamer par un super gorille (alias Végéta). Au bout de vingt parties sans arriver à utiliser la téléportation, je fais une pause. Mal aux poignets. J'ai le jeu depuis un jour, je galère mais je sens qu'avec un peu d'effort ça va le faire.

Il s'est fait attendre ce Dragon Ball Z : Tenkaichi 2 sur Wii et il vaut vraiment le coup pour le plaisir de retrouver un univers parfaitement transposé sur console et fidèle au manga.
Kaioken !
Julien

Publié dans Session jeux vidéo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Julien 09/04/2007 18:32

Je confirme, apres une semaine de jeu, je deviens un as de la Wiimote et des Attaques puisssance max. J'ai failli abandonner un moment pour reprendre une vieille manette Gamecube mais je ne le regrette pas. Kiffant ....

trunk2 07/04/2007 14:43

Je trouve qu'il est plutôt maniable et facile d'acces. Apres c'est à voir si ca vaut le coup d'une petite heure d'entrainement. C'est moi ou le jeu est moin beau que sur PS2? Les couleurs sont plus criardes et on dirait qu'il y a un voile ...