The Good, the Bad & The Queen

Publié le par joël

 J'attendais le dernier projet de Damon Albarn avec beaucoup de curiosité. Après l'excellent deuxième album de Gorillaz, vers quels horizons allait-il bien pouvoir se tourner ? Toujours pas un projet solo... Mais tout comme. Voici The Good, The Bad & The Queen, son nouveau combo, avec les guest-stars Paul Simonon, l'ex-bassiste de The Clash, Simon Tong, l'ex-guitariste de The Verve, et le batteur du Nigeria Tony Allen, fondateur de l'afro-beat. 
Au titre éponyme, cet album très dub et down-tempo déroutera les Gorillazmaniaques. Pas le moindre tube en vue. Une atmosphère pesante et bien claustro, lancinante à souhait. Cette oeuvre mérite plusieurs écoutes pour y trouver ses repères. Damon Albarn chante sur tout l'album, comme du fond d'un tonneau, d'un ton monocorde ou plaintif. Mais la richesse des arrangements et la créativité des sons sauvent l'album de l'étouffement. Cette reine est malade certes, mais Damon Albarn prend bien la température.

The best of de l'album : Northern Whale, Herculean et The Good, The Bad & The Queen.

Le site officiel de The Good, The Bad & the Queen
Leur MySpace.

Publié dans Sur écoute

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article