A la recherche du père

Publié le par jo

J'ai lu Fun Home, d'Alison Bechdel, et Quartier lointain, de Jirô Taniguchi, à quelques jours d'intervalles. Deux bandes dessinées, en noir et blanc, aussi intéressantes qu'émouvantes.

L'histoire de Quartier lointain commence un 9 avril 1998 à la gare de Kyoto, au Japon. Hiroshi Nakahara, un cadre quadragénaire et père de famille, s'apprête à retourner chez lui, à Tokyo. Brusquement, il se retrouve dans un train pour Kurayoshi, sa ville natale. Arrivé à destination, il se rend au cimetière où est enterré sa mère. C'est là qu'il va se retrouver dans la peau de l'adolescent qu'il fut à 14 ans, et revivre, avec sa conscience d'homme adulte, toute une année auprès de ses camarades et de ses proches, mais une année qu'il sait va se terminer dramatiquement : son père va en effet disparaître.

Sur ce postulat fantastique, à la Retour vers le futur, Jirô Taniguchi dresse un tableau nostalgique, drôle et tendre de l'adolescence. La fluidité de la narration et la précision des plans contribuent à donner à l'oeuvre un réalisme poignant. Au coeur de ce roman graphique, on trouve à la fois une interrogation sur la famille, un berceau du bonheur dont les composantes sont habités par le désir de s'en extraire, et une réflexion sur la capacité à changer la destinée de ceux qu'on aime.

Cent fois plus acerbe et ironique, Fun Home tourne également autour de la figure du père. Mais le livre de l'Américaine Alison Bechdel, une autobiographie revendiquée, se distingue surtout de celui de Jirô Taniguchi par une narration complètement éclatée, qui va permettre à l'auteur de relier tout en nuances sa propre histoire à celle de son père.

Dès la première planche, Fun Home : une tragicomédie familiale, met en scène la petite Alison Bechdel et son père Bruce. Ce dernier, un personnage mystérieux, dont l'austèrité n'a d'égal que son goût pour un esthétisme suranné, enseigne l'anglais à Beech Creek, une petite ville de Pennsylvanie, tout en dirigeant le "Fun Home", le salon funéraire familial. Le 2 juillet 1980, il meurt dans un accident, qui ressemble à un suicide.

Alison Bechdel raconte sa vie, de l'enfance à l'âge adulte, en tentant de comprendre les raisons du décès de son père. Dans Fun Home, elle jongle entre les temps, avec les échelles, de manière à créer un kaléidoscope novateur, à mi-chemin entre le roman et la BD, avec l'évolution des moeurs au cours du XXe siècle et son orientation sexuelle (elle est lesbienne) comme thèmes d'arrière-fond.

Dans le genre, une des meilleures BD que j'ai jamais lue.

Un site américain, Find a Grave, propose de rechercher les tombes, virtuelles ou réelles, d'anonymes ou d'inconnus. Celle du père d'Alison Bechdel y figure, avec quelques photos. C'est ici.

Le blog d'Alison Bechdel : http://www.dykestowatchoutfor.com/index.php

Publié dans Bandes dessinées

Commenter cet article

Stéph 12/03/2007 13:32

Si tu as aimé Quartier Lointain et que le thème du père t'intéresse, je ne saurais que trop te conseiller Le Journal de mon père, du même Taniguchi. Peut-être connais-tu déjà, mais sinon n'hésite pas une seconde ! J'avais fait une note à ce sujet il y a environ un an (déjà !), je te laisse le lien : http://www.moleskine-et-moi.com/article-1956062.html
Quant à Fun Home il est sur ma liste de comics à lire, mais il y en a tant... en tout cas ce que tu en dis ne fait qu'attiser ma curiosité à son sujet.

serge 01/03/2007 00:44

je suis en train de lire FUN HOME et je trouve excellent le parallèle avec le site "find a grave"