Incontournable "Perdido Street Station"

Publié le par joel

Après avoir tourné la dernière page de L’Age des lumières, le décevant roman de Ian R. MacLeod, j’ai parcouru Internet à la recherche de fiches de lecture sur ce roman. Certaines d’entre elles suggéraient un emprunt fortuit à  l’univers de China Miéville. Un auteur à découvrir donc… D'emblée, Perdido Street Station s’avère l'un des meilleurs romans de science-fiction que j’ai lu récemment, une œuvre foisonnante et riche, qui fait jaillir l'existence d'une mégalopole baroque, Nouvelle-Crobuzon. Répugnante, grouillante, post-industrielle. La description de cette ville insensée où se côtoient humains, mutants et races hybrides vaut le détour. Que de trouvailles!  Un sens du récit efficace vaut des pages haletantes comme la description de ce "monstre" sublime qu'est la Fileuse. Sans oublier un épilogue délicieusement amer.

Publié dans Fan de SF

Commenter cet article