« 7h58, ce samedi-là »

Publié le par joe

Les affiches française et anglo-saxonne de "7h58 ce samedi-là".
Un peu déçu par le film de Sidney Lumet, 7h58, ce samedi-là
(Before the Devil knows you're dead en V.O.). C'est un bon film, noir de chez noir, à la mise en scène sèche et maîtrisée, mais il ne procure guère d'émotion en dépit de la belle brochette d'acteurs. La succession de flash-backs n'apportent pas beaucoup d'intérêt au déroulement du récit. Je préfère encore Un après-midi de chien, où soufflait un vent de liberté et une vraie rage de vivre. Ici, les ressorts tragiques font s'agiter les personnages, tels des pantins, vers un dénouement inéluctable. Il n'en reste pas moins que ce film brutal et énergique a l'air d'être réalisé par un jeune premier alors que c'est un type de 83 ans derrière la caméra. La plus belle scène du film se déroule dans un building new yorkais où Philip Seymour Hoffman s'aventure comme en apesanteur vers sa part sombre.

Publié dans C'est tout vu !

Commenter cet article