La mélancolique Istanbul d'Orhan Pamuk

Publié le par joe

"Istanbul", d'Orhan Pamuk.

Perdre un livre ne m'est arrivé qu'une fois. Acte manqué ? Oubli involontaire ? Il s'agissait de Neige, du turc Orhan Pamuk, probablement égaré dans un TGV Montpellier-Paris. Et comme il s'agissait d'un bouquin emprunté à la bibliothèque, j'ai dû le payer de ma poche. Et dire que je ne l'avais même pas lu. Depuis, j'ai racheté Neige en petit format, chez Folio Gallimard. Et je n'ai toujours pas réussi à dépasser une vingtaine de pages.

En revanche, j'ai lu Istanbul, souvenirs d'une ville d'une seule traite. Un magnifique roman autobiographique, qui raconte la genèse d'un écrivain dans sa ville natale. Le Prix Nobel de littérature 2006 perçoit sa ville comme imprégnée d'un intense sentiment de mélancolie (le hüzün). En le lisant, je pensais : 

- Au film Uzak (2004), du Turc Nuri Bilge Ceylan, pour cette même impression de mélancolie, que le réalisateur donne d'Istanbul.

- A mon propre séjour à Istanbul, les 24, 25, et 26 décembre 2005. La neige était tombée sur la ville. Il faisait vraiment très froid. Les immeubles apparaissaient comme dénudés.

A toute l'œuvre d'un de mes écrivains préférés : l'Allemand W. G. Sebald. Tous ses romans comportent beaucoup de photographies et d'illustrations qui renvoient au récit et vice-versa. Dans Istanbul, Pamuk utilise la même méthode.

Aux deux gigantesques manifestations pour la laïcité en Turquie, les 14 et 29 avril dernier, deux événements "historiques" (pour une fois ce mot n'est pas galvaudé), qui ont rassemblé des centaines de milliers de Turcs attachés aux fondements de leur République. Mais la France, en pleine campagne présidentielle, ne s'y est guère intéressée.


J'aime beaucoup cette citation tirée du livre de Pamuk :

"D'après le nom donné à certains événements historiques, on peut savoir à quel endroit du monde on se trouve, en Orient ou en Occident. Ce qui s'est passé le 29 mai 1453 correspond pour les Occidentaux à la Chute de Constantinople, et à la Conquête d'Istanbul pour les Orientaux."


Joe

Publié dans C'est tout lu !

Commenter cet article