Né sous le signe de l'hexagone

Publié le par joe

Je me sens un peu comme un étranger dans mon pays... Après avoir pris connaissance des résultats de l'élection présidentielle, un ami m'a envoyé un e-mail avec les paroles d'une chanson de Renaud. N'étant pas vraiment un fan du chanteur, je ne la connaissais pas. Ça s'appelle Hexagone, et ça date de 1975. Ce soir, ces mots sonnent bizarrement d'actualité. Extraits :

(...)
Ils se souviennent, au mois de mai,
d'un sang qui coula rouge et noir,
d'une révolution manquée
qui faillit renverser l'Histoire,
j'me souviens surtout d'ces moutons,
effrayés par la Liberté,
s'en allant voter par millions
pour l'ordre et la sécurité.
(...)
Ils font la fête au mois d'juillet,
en souv'nir d'une révolution,
qui n'a jamais éliminé
la misère et l'exploitation,
ils s'abreuvent de bals populaires,
d'feux d'artifice et de flonflons,
ils pensent oublier dans la bière
qu'ils sont gouvernés comme des pions.
(...)
En Novembre, au salon d'l'auto,
ils vont admirer par milliers
l'dernier modèle de chez Peugeot,
qu'ils pourront jamais se payer,
la bagnole, la télé, l'tiercé,
c'est l'opium du peuple de France,
lui supprimer c'est le tuer,
c'est une drogue à accoutumance.
(...)
Etre né sous l'signe de l'hexagone,
on peut pas dire qu'ça soit bandant
si l'roi des cons perdait son trône,
y aurait 50 millions de prétendants.

L'intégralité des paroles de la chanson à lire ici.

Publié dans Faits divers

Commenter cet article